Beaucoup d’inventions, de nos jours, sont le fruit de longues recherches. Néanmoins, certaines sont aussi le fruit d’erreurs ou de trouver quelque chose que l’on ne cherchait pas, comme Christophe Colomb cherchant la route de l’Ouest vers les Indes.

La sérendipité est le fait de réaliser une découverte scientifique ou une invention technique de façon inattendue à la suite d’un concours de circonstances fortuit et très souvent dans le cadre d’une recherche concernant un autre sujet.

Le mot sérendipité fut créé il y a deux siècles et demi par Horace Walpole avec une première définition :  « c’est la faculté de découvrir par hasard et sagacité des choses que l’on ne cherchait pas »  Il y a tout de même deux sortes de  sérendipité :

  • La pseudo-sérendipité (pseudoserendipity), celle de la découverte accidentelle d’une façon de réaliser une fin que l’on cherchait.
  • La vraie sérendipité, celle de la découverte accidentelle de quelque chose que l’on ne cherchait pas particulièrement, sinon pas du tout.

La sérendipité serait à l’origine de nombreuses découvertes plus ou moins révolutionnaires. La plus grande découverte était sans aucun doute celle de la pénicilline.

Mais parmi les nombreux exemples de découvertes d’objets courants liées au hasard, on peut citer : le four à micro-ondes, le Post-it, ou même la gomme.

En 1770, la pratique était d’enlever les tâches d’encre avec de la mie de pain. Un jour, par inadvertance, Edward Nairne, un ingénieur anglais, aurait confondu le pain avec un morceau de résine d’hévéa. Surpris par le résultat et fier de sa découverte, il se serait lancé dans le commerce des premières gommes naturelles au prix de 6 shillings l’unité.

Un autre exemple, « le Velcro ». En promenant son chien, Georges de Mestral, ne cherchait rien, ou du moins cherchait à se débarrasser des fruits de bardane qui s’accrochaient aux poils de son chien. En analysant au microscope ceux-ci, cela lui donne l’idée d’une fermeture textile en nylon. C’est une découverte qui déclenche accidentellement un long processus d’invention et d’innovation (l’idée est de 1941, le brevet de 1955).

Enfin, le Post-It… Dans le cadre d’un programme de recherche commencé en 1964, Spencer Silver, un chimiste de 3M, invente par hasard, un adhésif poisseux en mélangeant en proportions diverses des monomères envoyés par un fournisseur. En 1972 la formule sera brevetée seulement aux États-Unis (brevet n° 3691140). Le « Post-it Notes » apparaîtra en Europe en 1981.

 

Si vous aussi vous avez fait la découverte d’une invention d’une façon inattendue. Nous pouvons vous orienter dans le développement et la protection de votre découverte.

Le Pack gratuit pourra répondre à vos premières questions.

Le contenu de ce site internet comprend des informations générales à but de développement commercial conforme au cadre juridique en vigueur de la propriété intellectuelle des brevets et des droits des brevets, et ne doit en aucun cas être considéré ou interprété comme un conseil juridique.
Les conseillers d’Innovate ne sont et ne seront pas avocats, sauf indication contraire clairement déclarée.